On en a entendu parler avec la loi sur le secret des affaires. 

Finalement, la loi est passée (comme prévu, sans accroc). 

Remarquez, que les arguments n'ont pas vraiment convaincus : "on vous jure, ça va le faire", ça vaut autant que "il faut faciliter le licenciement pour pouvoir embaucher". Peu de journalistes auront proposé "Eh bien expliquez-nous donc ceci !".

Sans les désormais menacés lanceurs d'alerte, pas de Clearstream 1 (voilé par le Clearstream 2, une arnaque bassemement politique), point de héros comme Denis Robert, par exemple. Et des lanceurs d'alerte, il n'y a pas que des journalistes, il y a nous, comme premiers observateurs de nos métiers, des pratiques pourries, des exploitations humaines. Nous pouvons dire "Stop", le fait d'avoir des enfants, besoin de fric, ce ne sont pas des raisons, mais des prétextes. Il faut se regarder en face et se dire que l'on peut le faire.

Oh bien sûr, il y a un coût : les lâches ne vous défendront pas, les vendus, vous attaqueront, vous serez traînés dans la boue, menacé de mort, et ostracisés. On peut ne pas être toujours courageux, cela arrive à tout le monde, mais il faut à un moment donner être responsable de son silence.

J'ai un respect infini pour ces héros qui prennent le risque de dénoncer l'injustice et qui se battent contre elle.

Fakir a écrit un article sur ces héros, et j'ai fait ce dessin. C'était dur, j'en ai eu la larme à l'oeil.

La même quand j'ai reçu le témoignage de sympathie de la personne dessinée...

 

pp-céline-aquarelle-001

 

Aucun texte alternatif disponible.