Eh oui ce modeste village de Vendée, par ailleurs très joli, n'aime pas les étrangers. Et on est étranger dès lors que l'on n'y est pas né...

C'est le thème de l'article que j'ai illustré pour le Sans-Culotte85.

Rassurez-vous, ce n'est pas le seul coin qui peut faire rêver les nationalistes de tout poil, ça me rappelle une anecdote.

Ça fait  presque 13 ans que je vis en Normandie, et comme dans tous les coins de France, il y a des expressions tirées des patois locaux, voir des langues régionales. J'y ai appris le "passage de toile", ce qu'est une "vac' ", "eul cid". Et puis l'accent.

Or, y a un type à l'hippodrome -où je bosse plus- qui me racontait avoir bossé à Paris où "y en a, y'z'ont beau habiter depuis 20 ans en France, y a pas moyen qu'ils perdent leur accent... Y pourraient faire un effort, mais va leur demander !"

"Pour prendre quel accent : en France, yen a plein !" Je lui réponds, la tension étant montée d'un coup.

"Ben, l'accent Français ! " me dit-il.

Je lui raconte qu'en arrivant en Normandie, y plein de mots, de façons de dire, qui ne sont pas les mêmes qu'en Vendée, du coup je comprenais mal ("passer la toile", mouarf ! Le beurre doux ! la rigolade, mais je garde ça pour une autre fois !)

"Ben t'avais qu'à retourner chez toi ! " conlut-t-il.

Eh bien Bouin, c'est un peu l'esprit.

pp-panneau-bouin

Avec un dessin pareil, je suis certainement pas le bienvenu là-bas. Mais il y a plein d'autres coins charmants avec des gensbeaucoup plus sympas, alors ?! Ce village perd sa populationpar manque de travail et d'opportunité... Tant pis pour lui !

Un article incroyable sur la bassesse humaine à retrouver dans le Sans-Cucu !

Une du n°66 du Sans-Culotte 85

Et d'ailleurs, j'y pars en congé quelques jours, en vous laissant comme d'habitude en musique avec :

A.M. 180, de Grandaddy et de leur album Under the Western Freeway, un morceau punchy pour ce groupe plutôt calme, un peu psychédélique frais, teinté de mélancolie, c'est bien cool.

Quelques sourires, de Matmatah (si !), tiré de Rebelote, en souvenir d'un concert mémorable de leur premier album avant qu'ils ne soient connus que des ados et de la Justice. Un concert du feu de Dieu, où j'ai slamé comme jamais ( et c'est une expérience à faire !)