Dans le Fakir, lui aussi tout chaud dans les kiosques !

Sur le thème du travail de nuit et en particulier celui des boulangers.

On sait que le travail de nuit est nocif pour la santé, et celui des boulangers est particulièrement pénible. Qui connait un boulanger de 80 ans ? Il y a en a assurément, mais moins que des banquiers...

Alors peut-on se passer de pain frais le matin ? Oui. D'autant que la pâte peut-être pétrie le soir et cuite le matin. Et si le pain est cuit à 19h00, le pain est toujours frais à 7h00 le matin, faut pas exagérer. Alors Pourquoi insister sur le fait de ne pas interdire le travail de nuit ?

Parce que ça poserait la question pour tous les autres métiers, c'est mon avis, né de la préparation de ce dessin pour Fakir, en lisant l'article brut.

Et si on interdit le travail de nuit aux femmes ? Pourquoi pas celui des hommes, au nom de l'équité ? Et si ce travail use les gens, croyez bien que le vice de l'oisiveté est bien pire ! Authentique argument patronal du début XXème, toujours d'actualité quand on entend ceux qui accusent les chômeurs de ne rien vouloir faire.

J'aime les croissants, mais il y a certainement d'autres solutions que de sacrifier du sang humain pour en avoir des bons.

pp-jésus-boulangerV2